Les bienfaits du bain de forêt (2/3)

Les bains de forêt ont de multiples effets sur divers plans de notre santé et de notre bien-être.

Ils agissent sur notre santé physique, sur notre santé mentale et sur notre rapport au monde. Pour plus de clarté, je vais couvrir chacun de ces aspects dans trois articles distincts.

La santé mentale et émotionnelle

  • La théorie de la restauration de l’attention

Cette théorie est proposée par Rachel et Stephen Kaplan. Nous parlons ici de théorie car la recherche actuelle sur le sujet demande d’un approfondissement et le soutien académique pour dépasser ce stade.


Nous subissons de plus en plus de pressions pouvant conduire à de la fatigue mentale, des troubles de l’attention, des difficultés à se concentrer. Vivre des moments de rétablissement sont importants pour réduire cette fatigue mentale. Or il se trouve que les environnements naturels sont particulièrement à même de fournir ce type d’expériences.


Dans ce livre (1), Stephen Kaplan part du constat de Herbert Simon : auparavant l’information était rare, aujourd’hui, elle prolifère et c’est l’attention qui est devenue rare. Il opère une distinction entre deux formes d’attention.
– l’attention involontaire : déclenchée par quelque chose d’intéressant dans l’environnement, ne demande pas d’effort
– l’attention dirigée : sous contrôle de la volonté, permet de se concentrer sur des choses indépendamment de l’environnement, demande un effort


La société dans laquelle nous vivons est sans cesse en quête de notre attention pour nous transmettre l’information choisie par les médias, les annonceurs, les politiques, etc., ce qui peut expliquer les pressions que nous subissons mentalement. Quand vous cherchez une réponse sur votre téléphone, combien de sites et de vidéos voyez-vous avant de trouver l’information ? Si vous vous en souvenez encore après quelques minutes…


La technologie a éliminé les temps “morts” de repos : la lumière brille toujours, les machines n’ont pas besoin de se reposer (ou on se plaint quand elles surchauffent !). Combien de familles dînent devant leur télévision désormais ? Et c’est tout ceci qui conduit une personne à expérimenter de la fatigue mentale.


La théorie de la restauration de l’attention indique que pour se rétablir de la fatigue mentale, il faudrait passer du temps dans des environnements où seule notre attention involontaire est sollicitée. Les auteurs l’ont aussi appelée fascination douce (car de la violence peut aussi attirer notre attention involontaire). Il se trouve donc que les environnements naturels répondent particulièrement aux caractéristiques décrites dans leurs travaux.

  • Diminution de la “rumination”

Une étude menée à Stanford (2) a comparé les effets d’une marche de 50 minutes dans un environnement naturel avec un environnement urbain sur l’affect et la cognition.

Contrairement à la marche en milieu urbain, la marche en nature a eu des résultats sur le plan de l’affect avec une diminution de l’anxiété, de la rumination (un état d’esprit souvent associé à la dépression), des affects négatifs, et une conservation des affects positifs, en même temps que des bénéfices cognitifs avec une amélioration de la mémorisation.


Ces effets sur l’humeur amènent certains chercheurs à suggérer le bain de forêt comme une forme de thérapie pouvant être une intervention d’appoint efficace pour les personnes qui souffrent d’une mauvaise santé mentale.

Ouverture

Ces deux éléments sont bénéfiques pour toute personne aujourd’hui. Nous subissons tous des moments de fatigue mentale et de rumination à de divers degrés. Ces effets bénéfiques peuvent certainement prévenir le burn out et la dépression chez les personnes en bonne santé mentale tout en accompagnant le traitement de celles qui en souffrent.

 

Ils existent d’autres bénéfices de cet ordre comme la stimulation de notre créativité et de notre mémoire.

 

(1) Relf, Diane (editor). 1992. The Role of Horticulture in Human Well-Being and Social Development. Portland, OR: Timber Press. – Chapter 22 “The Restorative Environment: Nature and Human Experience”, Stephen Kaplan
(2) The benefits of nature experience: Improved affect and cognition, Gregory N. Bratman, Gretchen C. Daily, Benjamin J. Levy, James J. Gross

Les bienfaits du bain de forêt (2/3)

Un avis sur « Les bienfaits du bain de forêt (2/3) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *